Congrès Miséricorde France
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
jquery slider by WOWSlider.com v7.6
2018-bdm-01

Année 2018 pour progresser dans la Miséricorde

Nous poser, chaque soir, la question du dernier jour.

A travers les siècles, que de saints se sont laissés transformés par la Miséricorde de Dieu ! La vie de beaucoup d'entre eux s'ouvre par la découverte de la Miséricorde Divine, puis cette miséricorde se déploie de manière diverse, selon l'appel de Dieu, parce que c'est leur rôle et leur mission. 

Chacun sait bien que ce qui compte, c'est le moment où nous paraîtrons devant Dieu. Quand ? Nous ne le savons pas, et qu'importe ! La seule question que Dieu nous posera alors sera : « Y a-t-il eu de l'amour dans ta vie ? ». Et nous répondrons : « pas assez, Seigneur ! Mais il y eu au moins l'amour que Tu m'as offert et l'amour que j'ai reçu de mes parents et de tant de personnes croisées durant ma vie ». 

La seule condition pour qu'un peu d'amour sorte de nous, c'est que nous en recevions beaucoup, et d'abord de Dieu. Plus nous en accueillerons, plus nous serons capables d'en offrir dans les moments joyeux de notre vie ou dans les circonstances difficiles que nous rencontrons.

Saint Jean de la Croix a résumé tout cela, dans une expression magnifique : « Le soir, tu t'examineras sur l'amour » qu'on entend parfois avec raison ainsi : « Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l'amour ».

Pourquoi donc ne pas faire, chaque soir, devant Dieu, avant de nous coucher, ce que nous ferons au dernier jour ? Il suffit de nous interroger : « y a-t-il eu un peu d'amour dans ma journée ? Ai-je laissé la miséricorde venir jusqu'à moi ? Ai-je su la partager aux autres » ?

Le meilleur service que nous puissions nous rendre pour progresser dans la miséricorde, c'est de nous poser chaque soir la question du dernier jour.

Cardinal Philippe Barbarin



2018-bdm-01

Année 2018 pour progresser dans la Miséricorde

Nous poser, chaque soir, la question du dernier jour.

A travers les siècles, que de saints se sont laissés transformés par la Miséricorde de Dieu ! La vie de beaucoup d'entre eux s'ouvre par la découverte de la Miséricorde Divine, puis cette miséricorde se déploie de manière diverse, selon l'appel de Dieu, parce que c'est leur rôle et leur mission. 

Chacun sait bien que ce qui compte, c'est le moment où nous paraîtrons devant Dieu. Quand ? Nous ne le savons pas, et qu'importe ! La seule question que Dieu nous posera alors sera : « Y a-t-il eu de l'amour dans ta vie ? ». Et nous répondrons : « pas assez, Seigneur ! Mais il y eu au moins l'amour que Tu m'as offert et l'amour que j'ai reçu de mes parents et de tant de personnes croisées durant ma vie ». 

La seule condition pour qu'un peu d'amour sorte de nous, c'est que nous en recevions beaucoup, et d'abord de Dieu. Plus nous en accueillerons, plus nous serons capables d'en offrir dans les moments joyeux de notre vie ou dans les circonstances difficiles que nous rencontrons.

Saint Jean de la Croix a résumé tout cela, dans une expression magnifique : « Le soir, tu t'examineras sur l'amour » qu'on entend parfois avec raison ainsi : « Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l'amour ».

Pourquoi donc ne pas faire, chaque soir, devant Dieu, avant de nous coucher, ce que nous ferons au dernier jour ? Il suffit de nous interroger : « y a-t-il eu un peu d'amour dans ma journée ? Ai-je laissé la miséricorde venir jusqu'à moi ? Ai-je su la partager aux autres » ?

Le meilleur service que nous puissions nous rendre pour progresser dans la miséricorde, c'est de nous poser chaque soir la question du dernier jour.

Cardinal Philippe Barbarin