Congrès Miséricorde France

"La Miséricorde de Dieu est pour tous" - Pape François

> Actualités > Le billet du mois > L’Amour, ça ne meurt pas La vie ne s’arrête pas au cimetière << Retour

Le fil d'actualitéLe billet du moisLes visages de la MiséricordeDans l'église

billetmois2020-15

L’Amour, ça ne meurt pas La vie ne s’arrête pas au cimetière

Miséricorde et prière pour les défunts


Le lundi 2 novembre, nous sommes invités à prier pour les défunts*.


Quelque chose d’extraordinaire nous attend dans la vie éternelle !


Chaque jour, dans le monde, des milliers de personnes décèdent, en particulier du covid-19, depuis plusieurs mois. Chez beaucoup de nos contemporains, la plus grande incertitude règne sur ce qui concerne la mort et « l’au-delà ». On préfère ne pas y penser ou bien échafauder des théories imaginaires… Certains pensent qu’il n’y a rien après la mort, mais les chrétiens croient que la vie ne s’arrête pas au cimetière.  Bien sûr, lorsqu’une personne proche décède, cela ne m’évite pas de souffrir. C’est dur de perdre une personne qu’on aime. Mais quelle immense Espérance ! La mort est un passage vers une autre vie, car Jésus, mort sur la Croix, enseveli et sorti du tombeau, nous l’a promis. L’Évangile nous dit que les apôtres ont laissé Jésus mort et qu’ils l’ont revu Vivant. Cette Bonne Nouvelle de la Résurrection de Jésus a bouleversé leur vie et bouleverse la nôtre, aujourd’hui. Nous aussi, nous ressusciterons.

Souvent, devant un cercueil, les personnes se posent des questions sur le sens de la vie de celui/celle qu’elles ont rencontré, croisé, aimé et aussi sur le sens de leur propre vie…Des gens, croyants ou non, ont une immense attente qu’on leur dise « Votre vie est grande, votre Amour quotidien et discret, votre travail, votre action dans le service, votre prière « dans le secret », dans les bons et les mauvais jours, votre courage, votre droiture tout cela a sa source en Dieu. Tout cela rejoint Dieu ; l’Amour, ça ne meurt pas ! Un jour, nous nous retrouverons tous. Il n’y aura plus de larmes. Tout ce qu’un enfant, un jeune, un adulte a vécu a du sens ».

Dans l’évangile (Cf. Matthieu 25, 32-46), Jésus, dans une parabole, parle de la Vie éternelle, et nous découvrons la surprise des personnes. « Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?” Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.” » Tout l’Amour reçu et donné conduit à Dieu. Recevoir la Miséricorde de Dieu dans la prière, les sacrements, et vivre la Miséricorde, comme « un voyage du Cœur aux mains », comme nous le rappelle fréquemment le Pape François.

Au 21ème siècle, Carlo Acutis, un jeune décédé à l’âge de 15 ans, béatifié le 10 octobre 2020, a dit, un jour : « Maman, n’aie pas peur, car, avec l’Incarnation de Jésus, la mort est revenue à la Vie et nous n’avons pas à essayer de lui échapper. Quelque chose d’extraordinaire nous attend dans la vie éternelle ! »  

C’est la foi des baptisés, dès les premiers chrétiens : « Frères, nous ne voulons pas vous laisser dans l’ignorance au sujet de ceux qui se sont endormis dans la mort ; il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres qui n’ont pas d’espérance. Jésus, nous le croyons, est mort et ressuscité. De même, nous le croyons aussi, ceux qui se sont endormis, Dieu, par Jésus, les emmènera avec lui » (1 Thessaloniciens 4, 13-14).


Miséricorde et prière pour les défunts

Lors de l’Année jubilaire de la Miséricorde, le Pape François a dit : « Parmi les œuvres de miséricorde se trouve le devoir d’ensevelir les morts et de prier pour les vivants et les défunts » (…) « La sépulture est un acte de piété et de foi. Nous déposons dans la tombe le corps de nos chers défunts dans l’espérance de la résurrection. Nous prions pour eux afin de les confier à la miséricorde de Dieu, dans l’attente de les retrouver un jour conformément à la promesse que Jésus a faite » (Pape François, 30 novembre 2016, salle Paul VI).

Saint Ambroise priait souvent pour les défunts : « Seigneur Dieu, on ne peut désirer mieux pour les autres que l’on ne désire pour soi-même. Aussi je te supplie : ne me sépare pas, de grâce, après la mort, de ceux et celles que j’ai tendrement aimés sur terre. S’il te plaît, Seigneur, que là où je suis, les autres se trouvent avec moi, afin que là-haut, je puisse me réjouir de leur présence, dont je fus si tôt privé sur terre ».

Le 2 novembre, de manière particulière, mais aussi tout au long de l’année, nous pouvons confier à la Miséricorde du Seigneur les défunts qui nous sont proches et tous ceux que nous ne connaissons pas. Chaque fois que nous disons : « Je crois en Dieu », nous affirmons : « Je crois à la communion des saints ». Cela signifie qu’il existe une solidarité spirituelle avec les saints et tous les membres de l’Église de tous les temps. Quand nous prions pour les défunts, nous les accompagnons. Nous les recommandons au Seigneur dont l’Amour miséricordieux est infini. Au sens premier, « recommander », c’est la prière de Jésus, sur la Croix : « Père, en tes mains, je me remets ». Par notre prière, dans la communion fraternelle, nous les aidons. Et eux aussi prient avec nous et nous aident. Nous découvrons qu’il y a une Espérance aussi pour le passé, car, par la prière, des noirceurs du passé peuvent devenir des lieux de lumière.

Prier concrètement pour les défunts

L’Eucharistie
Dans la prière eucharistique de chaque Messe, nous prions pour les vivants et pour les défunts en demandant pour eux la Vie éternelle en communion avec la Vierge Marie et tous les saints.

Offrande d’une messe à l’intention d’un défunt
Chaque messe est célébrée pour l’Église et pour le monde entier. Demander la célébration d’une messe, c’est offrir à toute l’Église la possibilité de prier pour une intention particulière : un malade, un jeune couple, un baptisé, un nouveau prêtre, un défunt… L’intention pour un défunt, c’est demander les grâces de la messe pour celui pour qui l’on prie. C’est faire mémoire de sa vie et célébrer avec lui la Gloire de Dieu. On peut contacter une paroisse pour demander la célébration d’une messe ou contacter le Sanctuaire de Notre Dame de Montligeon dont la mission est de prier pour les défunts.

Signe de Croix
Le signe de Croix rassemble les chrétiens autour de la dimension trinitaire de leur foi : Père, Fils et Saint Esprit. Il rappelle l’amour infini de Jésus jusqu’à sa mort sur la croix. Durant des générations, au passage d’un cercueil, une personne faisait un signe de Croix. C’est un beau geste très simple de Miséricorde envers un défunt que nous pouvons vivre, lorsque notre route croise un convoi funéraire.

Je vous salue Marie
A la fin du « Je vous salue Marie », nous disons « Sainte Marie Mère de Dieu, prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort ». Par la prière du chapelet, nous pouvons confier à la maternelle intercession de Marie, Mère de Miséricorde, un défunt, des défunts.

Prière au cimetière

Enfant, âgée de 5-6 ans, j’aimais aller au cimetière, avec maman. Je l’appelais « le jardin des Jésus », en raison des croix nombreuses visibles sur les tombes. Le 2 novembre, et d’autres jours, nous pouvons nous rendre au cimetière. Prier pour les personnes de notre famille, nos amis, mais aussi tous ceux que nous ne connaissons pas et pour qui peut-être peu de personnes pensent à prier…
« L'espérance chrétienne n'est jamais seulement individuelle, elle est toujours aussi espérance pour les autres. Nos existences sont profondément liées les unes aux autres et le bien et le mal que chacun accomplit touche toujours aussi les autres. Ainsi la prière d'une âme en pèlerinage dans le monde peut aider une autre âme qui se purifie après la mort. Voilà pourquoi l'Église nous invite à prier pour nos chers défunts et à faire une halte près de leurs tombes dans les cimetières » (Angélus, Pape Benoît XVI, 2 novembre 2008).

Marie-Cécile Dugué


Indulgence plénière : Cette année, en raison de la pandémie du covid-19,  le pape François étend l’indulgence plénière pour ceux qui visitent un cimetière et prient pour les défunts. Habituellement accordée du 1er au 8 novembre, elle peut être reportée à huit autres jours du mois, au libre choix des fidèles.


Dernières Actualités
Vidéos

04:50
Mgr Albert-Marie de Monléon 2 mars 2016
L'effet "papillon" de la Miséricorde

02:09
La Miséricorde
Un voyage du Coeur aux mains

50:33
Miséricorde, du Coeur aux mains
Conférence Cardinal Philippe Barbarin

2:27
Congrès Miséricorde Lourdes 2015
Flash mob Joie de la Miséricorde
Lourdes 21 août 2015
Musique : Sa Miséricorde par Glorious

1:41
Congrès Miséricorde Lourdes 2015
La joie de la Miséricorde
Lourdes 21-23 août 2015
Teaser du congrès national

54:30
Congrès Miséricorde Lourdes 2015
Conférence Cardinal Philippe Barbarin
Lourdes 22 août 2015
Intégrale

11:04
Visages et Congrès de la Miséricorde
Présentation en 4 langues : français, anglais, espagnol, italien

02:01
Messe d'action de grâce – 1er octobre 2017
La Miséricorde du Seigneur, à jamais je la chanterai

02:40
Cardinal Jean-Pierre Ricard
Dieu nous invite à venir à sa suite et à sortir avec lui
5e congrès national de la Miséricorde Pian-Médoc – 2 juillet 2017

01:05
Miséricorde - Lâcher de ballons
5e congrès national de la Miséricorde Pian-Médoc – 2 juillet 2017

2:31
Congrès Miséricorde Le Plan Médoc 2017
La Miséricorde aux périphéries
Le Plan Médoc 2 juillet 2017
Teaser du congrès national

01:30:56
Rencontres des Ternes 2 décembre 2015
La Miséricorde peut-elle transformer l'Histoire ?

15:26
Que chaque chrétien soit un livre ouvert pour que la Parole de Dieu poursuive sa course
Homélie du cardinal Philippe Barbarin – 28 juin 2020 – Fête de Saint Irénée – Diocèse de Lyon

4:45
Heureux les miséricordieux
Hymne des JMJ Cracovie 2016

8:06
Jean-Paul II
La Divine Miséricorde
Une magnifique vidéo :
''Karol Wojtyla''